Je me suis rendu rue Chateaubriand à la demande d’une Barlinoise afin de prendre connaissance des soucis qu’elle rencontre à cause de nombreux chats errants. En effet, à proximité de son habitation se promènent une dizaine de chats.

Bien qu’elle et moi sommes amoureux des animaux, il y a des risques de sécurité aux abords de la route et des nuisances (odeurs d’urines fréquentes, accident causé sur un véhicule professionnel…donc animal blessé aussi de ce fait).

Monsieur le Maire sera destinataire d’une nouvelle correspondance afin de pouvoir constater la situation sur place dans le but de pouvoir trouver une solution (avec les propriétaires) pour les riverains et d’éviter une prolifération en masse de ces adorables bêtes.

 

Rémy MAJORCZYK


Information – une idée à suivre pour barlin

Avenir de l’Artois du 17 juillet 2017

La ville estime qu’il faudra procéder à la stérilisation d’environ 170 mâles et 130 femelles

La ville de Béthune a choisi de confier cette tâche à des professionnels sous la coupe de la Fondation 30 Millions d’Amis. Elle a mandaté l’association Sous l’aile de Bastet pour procéder à la partie opérationnelle, c’est-à-dire le trappage, la stérilisation, l’identification et la prise en charge durant la convalescence. Une convention avec cette association a été signée le 13 avril dernier pour une durée d’un an. Elle a pris effet le 1er juin.

Mais pourquoi stériliser des chats à Béthune ? D’abord pour raisons sanitaires. C’est un moyen de limiter la propagation de certaines maladies. Puis, pour raisons de maltraitance : les chats errants, quand ils sont nombreux, sont parfois victimes de maltraitance, voire d’empoisonnement de la part de certaines personnes. Ensuite, pour des raisons de bon voisinage, la période de reproduction chez les chats se caractérisant par des miaulements plaintifs, souvent bruyants. Enfin, pour des raisons de propreté urbaine : les chats errants déchirent souvent les sacs-poubelle afin de chercher de la nourriture.

La convention est effective jusqu’au 31 décembre. La commune espère la renouveler pour deux ans car elle estime qu’il faudra trois ans pour stériliser tous les chats. D’ici le 31 décembre, une petite centaine de chats devraient être stérilisés par Jacky Dereux, de la SPA de Tilloy-les-Mofflaines, initiateur de l’opération. Une fois stérilisés, les chats partent deux jours chez quelques bénévoles, en espérant une adoption juste après. Sinon, les chats acquerront le statut de chats libres de la ville.

Si des habitants aperçoivent des chats errants ou veulent participer, ils peuvent joindre la mairie directement sur l’espace citoyen B’CLIC.